Le before work : effet de mode ou vrai outil professionnel ?

  • Publié le: mercredi 19 octobre 2016

La vague des before work a déferlé sur la France depuis le début d’année 2016. Après un départ mitigé, la mode de ces ateliers matinaux commence à prendre forme et le modèle d’un nouveau type de réseau professionnel émerge doucement sur le marché français de l’emploi.

On connaissait les after work, voici les before work. Dans une ambiance décontractée et conviviale, ces petits déjeuners proposent de mettre en relation des professionnels pour un moment d’échange privilégié. Au menu : café, croissants mais aussi ateliers sur les nouvelles méthodes de co-working, de management et de détox digitale. Tous les sujets en rapport avec le bien-être au travail et avec l’épanouissement sont abordés, mais il faut se lever tôt : les ateliers ont généralement lieu en semaine, de 6h30 à 9h00.

Le phénomène, tout droit venu des pays anglo-saxons, a eu un peu de mal à séduire la France au début. Mais désormais, l’offre s’est élargie et elle s’est spécialisée. On ne parle plus de petits-déjeuners généraux mais d’ateliers centrés sur certains secteurs d’activités ou certains métiers particuliers. Les béfore work ont donc gagné en pertinence mais aussi en efficacité avec un argument imparable pour séduire les salariés français : ils permettent de rencontrer d’autres professionnels et de travailler son réseau. D’ailleurs, ce sont souvent les before work centrés sur le monde de l’entreprenariat qui rencontrent le plus de succès, à l’image de She Is Morning, un before work au féminin qui s’intéresse particulièrement à l’épanouissement des femmes en entreprise.

Avec une offre qui gagne en pertinence, le before work parvient désormais à s’inscrire dans le paysage de l’emploi français. Certains proposent même des privatisations aux entreprises qui ont envie d’offrir à leurs salariés un nouvel espace d’échanges. De quoi révolutionner le management en replaçant le dialogue au cœur de la stratégie de gouvernance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly