L’exécutif européen poursuit la Hongrie en justice pour sa loi anti-LGBT

  • Publié le: mardi 19 juillet 2022

La Commission européenne a décidé de poursuivre la Hongrie pour une loi anti-LGBT et son refus de renouveler la licence de Klubradio, un diffuseur critique du gouvernement, dans le dernier affrontement sur les valeurs entre les pays du bloc qui risque de nuire à la cohésion de l’Union européenne.

Les deux poursuites s’ajoutent à une longue liste de confrontations de plus en plus amères entre le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban et le noyau libéral de l’UE sur les droits de l’homme et les normes démocratiques.

« La Commission européenne a décidé aujourd’hui de saisir la Cour de justice de l’UE d’un recours contre la Hongrie au sujet d’une loi hongroise qui discrimine les personnes sur la base de leur orientation sexuelle et de leur identité de genre« , a déclaré l’exécutif de l’UE.

Il a également envoyé une deuxième action en justice au tribunal luxembourgeois à propos de Budapest, rejetant la demande de licence de diffusion sur ondes radio de Klubradio.

« Nous abordons les attaques contre les médias indépendants via tous les outils dont nous disposons« , a déclaré la commissaire européenne aux valeurs et à la transparence Vera Jourova.

Klubradio, dont les invités critiquent souvent les politiques gouvernementales et qui ne diffuse désormais qu’en ligne, a été forcée de cesser ses ondes il y a plus d’un an.

Une pratique jugée « honteuse » par les groupes de défense

Le ministre hongrois de la Justice, Judit Varga, a déclaré que l’affaire Klubradio n’avait pas porté atteinte à la liberté ou à la pluralité des médias, tandis que le procès de la Commission concernant la loi LGBT était « sans fondement ».

« L’adhésion à l’UE n’affecte en rien le droit de la Hongrie de prendre ses propres décisions en matière de protection de l’enfance et conformément à son identité nationale« , a-t-elle déclaré.

Cette affaire concerne une loi hongroise promulguée l’année dernière interdisant l’utilisation de matériel considéré comme faisant la promotion de l’homosexualité et du changement de genre dans les écoles.

Présenté comme protégeant les enfants par le gouvernement d’Orban, qui se présente comme un défenseur des valeurs catholiques familiales traditionnelles, il a été critiqué par des groupes de défense des droits de l’homme et des organismes de surveillance internationaux comme discriminatoire à l’égard des personnes LGBT et qualifié de « honte » par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

L’exécutif européen a retenu des milliards d’aide à la Hongrie en raison de différends liés aux droits des homosexuels, ainsi qu’à l’indépendance de ses médias et de ses tribunaux.

Par ailleurs, vendredi, l’exécutif européen basé à Bruxelles a intenté une action en justice contre la Hongrie pour tarification discriminatoire du carburant à l’égard des véhicules immatriculés à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS