Nestlé s’engage à consacrer 1 milliard d’euros au plan de développement durable du café

  • Publié le: lundi 19 juin 2023

Nestlé dépensera plus d’un milliard de francs suisses (1 milliard d’euros) d’ici 2030 pour s’approvisionner en café de manière durable, a déclaré le groupe alimentaire récemment, soit plus du double de son engagement précédent.

De nombreuses études ont montré que d’ici 2050, près de la moitié des terres actuellement utilisées pour la culture du café, en particulier la variété arabica, pourraient être improductives en raison de la hausse des températures, de la sécheresse et des maladies.

Nestlé, qui s’est déjà engagée à s’approvisionner en café de manière durable d’ici 2025, a déclaré qu’elle visait, à cette date, à ce que 20 % de son café soit cultivé à l’aide de pratiques agricoles « régénératives ».

Il s’agit notamment de planter des cultures de couverture pour protéger les sols, d’utiliser des engrais organiques pour améliorer la fertilité des sols et de recourir davantage à l’agroforesterie et aux cultures intercalaires pour préserver la biodiversité, le tout dans le but de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030.

Dans sa déclaration annonçant son intention de doubler les dépenses consacrées à l’approvisionnement en café durable, la société a déclaré qu’elle « s’engageait à soutenir les agriculteurs qui assument les risques et les coûts associés au passage à une agriculture régénératrice » et qu’elle mettrait en place des programmes visant à les aider à améliorer leurs revenus.

Selon un important rapport sur le café publié l’année dernière, les efforts déployés par les principaux torréfacteurs et négociants en café pour prévenir les violations des droits de l’homme et de l’environnement n’ont guère d’impact, la plupart des agriculteurs travaillant à perte et n’étant pas en mesure de produire de manière durable.

Selon le rapport, le secteur du café est évalué entre 200 et 250 milliards de dollars par an au niveau de la vente au détail, mais les pays producteurs reçoivent moins de 10 % de cette valeur lorsqu’ils exportent des grains, et les cultivateurs encore moins.

Environ 125 millions de personnes dans le monde dépendent du café pour leur subsistance, tandis qu’on estime que 80 % des familles de planteurs de café vivent au niveau ou en dessous du seuil de pauvreté, selon les organisations à but non lucratif Fairtrade et Technoserve.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les entreprises veulent réduire leur empreinte carbone

    Face à l’urgence climatique, les entreprises prennent conscience de leur rôle crucial dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. De grandes entreprises multinationales aux startups innovantes, de nombreuses organisations adoptent des initiatives visant à réduire leur

le Coin ESS