Plus de formations en RSE dans les écoles françaises

  • Publié le: mercredi 18 décembre 2019

Les métiers de la RSE gagnent du terrain au sein des entreprises. Pour répondre aux nouvelles attentes du marché de l’emploi, plusieurs universités et grandes écoles françaises proposent déjà des formations en RSE dans leurs parcours.

C’est un signe que les temps changent : les métiers de la RSE, de plus en plus pris au sérieux, font désormais l’objet de filières d’enseignement en France. Le magazine Le Point a même publié, en novembre dernier, un dossier de classement des meilleurs formations actuellement disponibles.

Universités et grandes écoles se sont emparées du sujet, et les filières sont désormais multiples. Trois grandes filières se dégagent : les diplômes de droit des entreprises qui intègrent des modules d’enseignement de RSE ; les diplômes d’information et communication qui proposent des spécialités en RSE ; et les formations de management qui proposent, elles aussi, des spécialisations sur le thème de la RSE. Une pluralité qui reflète bien la réalité du terrain : les professionnels de la RSE, actuellement en poste, viennent déjà d’horizons différents, et il n’existe pas encore de formation commune.

De plus, les métiers de la RSE connaissent en ce moment une mutation qui tend vers des spécialisations. Chargé de mission RSE, directeur du développement durable, responsable RSE… Autant d’intitulés de poste qui soulignent bien la transformation profonde de l’emploi dans le secteur de la RSE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces