A qui profiteront les augmentations de salaires attendues en France en 2022 ?

  • Publié le: jeudi 18 novembre 2021

Une nouvelle étude a révélé que les entreprises prévoient d’augmenter les salaires des travailleurs de 2,4 % en moyenne en 2022

Les salaires des travailleurs en France devraient augmenter en moyenne de 2,4 % en 2022, selon une étude réalisée par le cabinet de conseil en politique salariale People Base.

People Base a demandé à 569 entreprises d’un échantillon représentatif de la composition économique et industrielle de la France si elles prévoyaient de proposer des augmentations de salaire à leurs salariés l’année prochaine.

Plus de 42 % allaient augmenter les salaires de l’ensemble de leur personnel, 11 % de plus qu’en 2021 et 9 % de plus qu’en 2018.

Seuls 0,35% des personnes interrogées ont déclaré avoir décidé de geler les salaires du personnel, contre 19% en 2021. L’augmentation moyenne de 2,4% – qui prend en compte à la fois les augmentations salariales générales et individuelles – est également en hausse par rapport aux 1,3% de cette année.

Cependant, il n’est que de 0,2% au-dessus du taux d’inflation prévu pour la zone euro l’année prochaine.

Certains secteurs plus prompts à revoir les salaires

On s’attend à ce que les secteurs qui ont été particulièrement touchés par les difficultés de recrutement de personnel après les fermetures liées au Covid – notamment dans les transports, le nettoyage, la restauration et l’hôtellerie – soient les plus susceptibles d’offrir des salaires plus élevés aux employés.

L’Union des métiers des industries de l’hôtellerie a par exemple suggéré d’éventuelles augmentations de salaire de 6 à 9 %.

Les syndicats des transports demandent une augmentation de 10 %, tandis que les employeurs n’ont proposé que 3,5 à 4,5 %.

« Il y a, je pense, beaucoup d’entreprises qui vont augmenter les salaires parce que, d’abord, les salaires n’ont quasiment pas augmenté en 2020 et 2021, [mais aussi] à cause de l’inflation et parce qu’elles ont du mal à recruter », Geoffroy Roux de Bézieux, président de la fédération patronale Mouvement des entreprises de France, a déclaré cette semaine à RTL.

« Ce n’est pas le rôle de l’État de décider à la place des entreprises. Chaque entreprise examinera la situation au début de l’année prochaine », et les résultats positifs de 2021 pousseront beaucoup à augmenter les salaires des travailleurs, a-t-il ajouté.

« Il y aura des augmentations de salaire importantes dans l’industrie de la restauration, je pense, car il y a une négociation en cours [déjà]. Le problème qui se cache derrière tout cela est que les prix devront également augmenter. »

Davantage d’augmentations individuelles que collectives

Geoffroy Roux de Bézieux a également indiqué qu’il y aura de nombreuses aides financières et primes versées cette année, ajoutant que ces augmentations salariales ponctuelles impactent la croissance des salaires réels.

« Chaque fois que vous versez des salaires, […] les employés reçoivent moins d’aide financière. C’est une bonne solution à court terme car elle permet aux gens de maintenir leur pouvoir d’achat mais c’est une mauvaise solution à long terme. »

L’enquête de People Base a également révélé que, si la proportion d’entreprises proposant des augmentations de salaire à tous les membres du personnel avait légèrement diminué, passant de 43% en 2020 à 41,6% cette année, les augmentations de salaire individuelles devraient être plus généreuses.

Alors que les augmentations salariales générales devraient être de 1,2 % en moyenne et ne seront accordées que par 42 % des entreprises, les augmentations de salaire individuelles devraient atteindre 2,3 % et 99,8 % des entreprises envisagent de les accorder.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS