Le Kenya veut détruire son ivoire

  • Publié le: mercredi 18 novembre 2015

C’est un message fort que le président kényan, Uhuru Kenyatta, a envoyé hier aux braconniers : le Kenya a décidé de détruire l’intégralité de son stock d’ivoire d’ici la fin d’année 2016.

Au total, ce sont un peu plus de 130 tonnes d’ivoire que le Kenya va détruire par incinération. Une décision qui devrait rencontrer le soutien des associations protectrices de l’environnement qui demandent régulièrement au gouvernement kényan de se montrer plus ferme contre le braconnage. Dans ce pays, les éléphants, mais aussi les rhinocéros sont en danger. Chassés pour leurs défenses et leurs cornes, les animaux sont abattus ou laissés mourants sans que les services chargés de la sécurité des parcs nationaux puissent agir efficacement.

Derrière ce trafic, c’est surtout la demande des marchés asiatiques qui représente une menace. En Asie, la corne de rhinocéros est connue pour ses vertus médicinales, et elle est très recherchée. L’ivoire reste également une marchandise très prisée puisque son prix au kilo peut atteindre les 2 000 dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly