Les énergies renouvelables : une opportunité qui vaut de l’or

  • Publié le: vendredi 18 mars 2016

On savait déjà qu’elles étaient bonne pour la planète, mais les énergies renouvelables semblent aussi être bénéfiques pour le portefeuille des états : c’est en tout cas ce que montre un rapport de l’Irena.

L’Agence internationale des énergies renouvelables a publié hier un rapport qui devrait convaincre les derniers récalcitrants à la transition énergétique. Dans son rapport, l’Agence met en avant des projections économiques basées sur la montée en puissance des énergies renouvelables. Dans un scénario où les énergies renouvelables couvriraient 50% des besoins énergétiques de la planète, les économies pour les états pourraient représenter 4 200 milliards de dollars. Une somme énorme qui représente 15 fois le coût de production des énergies renouvelables. Dans le détail, le rapport montre que les pays du G7 pourraient chacun faire une économie de 300 milliards de dollars par an. Ces économies correspondent à la diminution des importations d’énergies fossiles et aux coûts de fonctionnement des infrastructures liées à leur exploitation.

Avec ces chiffres, l’Irena démontre que les filières vertes ne sont pas que des enjeux climatiques : elles sont aussi en train de structurer l’économie de demain et représentent une opportunité cruciale pour les états.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement