BP propose à ses employés des actions d’entreprise pour les rallier à son virage bas carbone

  • Publié le: jeudi 18 février 2021

La grande compagnie pétrolière BP lance son premier programme d’attribution d’actions pour rallier ses plus de 60 000 employés au projet du PDG Bernard Looney de passer aux énergies renouvelables après une année de licenciements massifs, de suspensions de primes et de réductions des dépenses.

Le coût du programme n’était pas encore clair, mais BP a déclaré qu’il n’aurait pas d’impact sur son objectif d’économies de coûts de 2,5 milliards de dollars ou ses plans de réduction de la dette à 35 milliards de dollars cette année.

Bernard Looney, qui a pris ses fonctions il y a un an, a tenu le 16 février une assemblée publique à l’échelle de l’entreprise au cours de laquelle il a annoncé que tous les employés recevraient des actions, le premier programme de ce type dans l’histoire de BP, selon un porte-parole de l’entreprise.

« Que vous soyez barista en Nouvelle-Zélande, ingénieur en forage en Azerbaïdjan, commis à la pompe en Afrique du Sud ou analyste en Inde, plus de 60 000 personnes dans 66 pays différents recevront une part de l’avenir de BP », a déclaré le PDG dans un message interne.

Les actions de la société basée à Londres ont augmenté de près de 10% jusqu’à présent cette année, grâce à la hausse des prix du pétrole brut.

Réinventer l’entreprise

Mais au cours de l’année écoulée depuis que Bernard Looney a pris ses fonctions, les actions ont perdu près de 40%, atteignant un plancher jamais atteint depuis 26 ans en octobre, en raison d’un effondrement des prix de l’énergie et d’un accueil mitigé des investisseurs au plan de Bernard Looney de « réinventer » l’entreprise vieille de 111 ans, opérant un virage du pétrole vers l’énergie éolienne et solaire.

Bernard Looney a déclaré que l’effondrement des actions avait mis en évidence la nécessité d’un changement et que l’accent devait être mis sur l’exécution de sa stratégie par BP.

L’année dernière a été l’une des plus difficiles de l’histoire de l’industrie, et en particulier pour BP. La société a plongé avec une perte de 5,7 milliards de dollars, la première depuis une décennie, après avoir réduit la valeur de ses actifs pétroliers et gaziers de près de 20 milliards de dollars.

Des actions gelées pour une période de quatre ans

BP a également licencié environ 10 000 employés, soit environ 15% de sa main-d’œuvre mondiale, dans le cadre du plan de Bernard Looney visant à multiplier par 20 la capacité d’énergie renouvelable d’ici 2030 tout en réduisant sa production de pétrole de 40% dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

BP a l’intention de compenser toute dilution des actionnaires qui pourrait résulter du plan, a déclaré un porte-parole de la société. Les salariés ne pourront pas vendre les actions avant 2025. Alors que la majorité des employés obtiendront des actions fermes, environ 5 000 cadres intermédiaires et seniors recevront des options sur actions, ce qui signifie qu’à la fin de la période de quatre ans acquise, ils n’auront droit qu’aux gains réalisés par les actions.

BP devrait également revenir à verser des primes à environ 30 000 employés pour 2021 après avoir suspendu tous les bonus l’année dernière en réponse à l’effondrement des prix de l’énergie dû au coronavirus, a déclaré le PDG lors de la réunion de la mairie de l’entreprise la semaine dernière.

L’année dernière, BP a modifié sa politique de bonus pour être mesurée uniquement en fonction des performances de l’entreprise, plutôt que celle de l’entité ou des performances personnelles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces