La jeunesse française marche pour le climat

  • Publié le: lundi 18 février 2019

Le vendredi 15 février dernier, les étudiants français se sont retrouvés dans la rue pour manifester en faveur du climat. La marche pour le climat internationale, initiée par Greta Thunberg, gagne du terrain dans l’Hexagone.

Les étudiants français auront plus de temps que leurs confrères européens à se mobiliser, mais la marche pour le climat a finalement eu lieu. Depuis plus d’un an maintenant, le mouvement de marche pour le climat s’étend progressivement dans toutes les grandes villes d’Europe. Il a été lancé par une jeune suédoise de seize ans, Greta Thunberg. La jeune fille a décidé de défendre la cause climatique en se mettant en grève devant son lycée, en Suède, avec un simple panneau pour exprimer sa demande contestataire. En l’espace d’un an, le mouvement a rapidement pris de l’ampleur, d’abord dans les pays nordiques, avant de s’étendre au reste de l’Europe et du monde.

Le mouvement a connu son premier rendez-vous français le 8 février dernier. C’est à Nantes que la première marche pour le climat des étudiants français a eu lieu. Le 15 février dernier, les étudiants se sont retrouvés à Paris, devant le ministère de la transition écologique, pour faire entendre leur voix. Ces collégiens, lycéens et étudiants, qui se présentent comme la “génération climat”, demandent au gouvernement de faire de la lutte contre le réchauffement climatique une priorité absolue.

Le prochain grand rendez-vous aura lieu le 15 mars prochain. Un appel a été lancé auprès de tous les étudiants pour une grève mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly