The Body Shop lance son nouveau programme RSE

  • Publié le: jeudi 18 février 2016

La marque de cosmétique The Body Shop, pionnière en matière de RSE, vient d’annoncer son nouveau programme RSE. S’il s’inscrit dans la continuité des engagements de l’entreprise, il comprend aussi de nouveaux axes ambitieux.

Depuis sa création il y a quarante ans, l’entreprise The Body Shop a toujours communiqué sur ses engagements en faveur de l’environnement. Première entreprise de cosmétique à adhérer aux principes du commerce équitable, elle s’est fait une spécialité des enjeux écologiques. Le fait d’avoir depuis été rachetée par le groupe L’OREAL n’a pas freiné les engagements de l’entreprise : elle a dévoilé la semaine dernière un nouveau programme baptisé « Enrichir sans exploiter », avec 14 objectifs annoncés. Parmi les buts de la société : doubler le programme de commerce équitable, réduire l’empreinte environnementale des boutiques rénovées, développer des packagings durables ou encore favoriser l’accès à l’emploi de 40 000 personnes économiquement vulnérables.

L’entreprise se donne jusqu’à 2020 pour atteindre ces objectifs. Dans l’intervalle, elle communiquera régulièrement sur ses résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les énergies renouvelables séduisent la grande distribution

    En France, les enseignes de grande distribution multiplient les initiatives pour déployer les énergies renouvelables. Grâce aux nouvelles technologies qui favorisent l’auto-consommation, les enseignes investissent désormais dans une électricité bas-carbone. Les grandes enseignes de la distribution veulent, elles aussi, faire

le Coin ESS

  • Le financement participatif progresse en France

    D’après le dernier bilan de l’association Financement Participatif France, la finance responsable progresse en France. Les investisseurs français ont encore été plus nombreux en 2019 à y adhérer. Un élan qui s’explique en partie par l’engouement autour des énergies renouvelables.