Novartis lie la vente d’obligations à l’accès aux traitements contre le paludisme dans le cadre d’une campagne de développement durable

  • Publié le: jeudi 17 septembre 2020

Novartis a levé le 16 septembre 1,85 milliard d’euros grâce à la vente d’une obligation sur laquelle les intérêts augmenteront si le fabricant de médicaments ne parvient pas à élargir l’accès aux médicaments et aux programmes de lutte contre le paludisme et la lèpre dans un certain nombre de pays en développement.

Les investisseurs poussent de plus en plus les entreprises à améliorer leurs antécédents sur les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG), tandis que l’investissement durable gagne en popularité, ce qui entraîne une augmentation des émissions de dette durable d’année en année.

L’obligation de Novartis n’est que la troisième émission à ce jour à lier les paiements aux créanciers aux objectifs de développement durable à l’échelle de l’entreprise.

Le service public italien Enel a été le pionnier à le lancer fin 2019, liant les paiements d’intérêts à des indicateurs de performance, et le fabricant de papiers brésilien Suzano a vendu il y a moins d’une semaine une obligation liée aux émissions de carbone fortement sursouscrite de 750 millions de dollars.

Le fabricant suisse de médicaments a reçu 3,25 milliards d’euros de demande pour son obligation de huit ans, dont le prix était de 0,08%, selon un chef de file.

Un objectif social pour Novartis

Contrairement aux obligations vertes – le plus grand moyen de financement dans l’espace d’investissement durable qui relie les fonds à des projets spécifiques axés sur l’environnement – les obligations liées au développement durable sont liées à des objectifs au niveau de l’entreprise.

Alors que Enel et Suzano ont lié les paiements d’intérêts à des objectifs liés au climat, Novartis est la première entreprise à cibler un objectif social.

Elle devra payer 25 points de base supplémentaires en paiements d’intérêts après 2025 si l’entreprise ne parvient pas à atteindre l’un de ses deux objectifs – un triple accès à un certain nombre de médicaments et une augmentation de 50% de l’accès à ses programmes ciblant des maladies comme la lèpre et le paludisme dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure.

« L’annonce d’aujourd’hui est une autre étape importante de notre parcours pour intégrer l’ESG au cœur de notre activité, mesurer nos progrès, nous responsabiliser et démontrer notre engagement à tenir notre promesse d’élargir l’accès mondial à nos médicaments », a déclaré le PDG de Novartis Vas Narasimhan dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS