L’immortalité est peut-être à portée de main, à condition de laisser son corps derrière soi

  • Publié le: lundi 17 septembre 2018

L’immortalité, à quel prix ? Si cela ne vous dérange pas de laisser votre corps à la porte, Nectome promet de préserver votre esprit pour toujours pour 10 000 $.

L’endroit où votre cerveau va passer l’éternité est un peu trouble, surtout que nous n’avons toujours pas trouvé comment transférer l’esprit humain dans le cloud. Selon le MIT Technology Review, Nectome, une start-up américaine, développe un processus qui embaume le cerveau à un niveau si microscopique que même son câblage – les connexions neuronales dans le cerveau ou le connectome – reste parfaitement intact.

Mais pour ce faire, le cerveau, qui ne survit pas au processus, se transforme en une sorte de verre.

L’hypothèse est que quelque part sur le chemin de l’éternité, les humains finiront par comprendre comment télécharger leur conscience sur le cloud. Et lorsque cela se produit, tous ces esprits marinés dans de l’azote liquide pourraient techniquement vivre indéfiniment – en supposant que ces esprits veulent partager leur sagesse accumulée avec le reste de l’humanité et ne craignent pas de vivre sur un serveur dans la Silicon Valley en attendant.

Partager les connaissances, partager la sagesse

« Actuellement, quand une génération de personnes meurt, nous perdons toute leur sagesse collective », a déclaré le cofondateur de Nectome, Robert McIntyre, à BBC News.

« Vous pouvez transmettre des connaissances à la génération suivante, mais il est plus difficile de transmettre la sagesse, ce qui est appris. Vos enfants doivent apprendre des mêmes erreurs. »

« Imaginez un monde où vous pouvez cartographier et localiser avec succès une mémoire spécifique de votre cerveau », affirme la société sur son site Web. « Les principales recherches en neurosciences d’aujourd’hui suggèrent que c’est possible en préservant votre connectome. »

Les financements affluent, avec notamment le soutien de groupes d’investissement technologiques tels que Y Combinator, ainsi qu’une subvention fédérale de 960 000 dollars de l’Institut national américain de santé mentale.

Bien sûr, l’immortalité se vend, mais tout le monde « n’achète pas ». Depuis l’annonce de Nectome – qui propose de conserver votre cerveau pour 10 000 dollars par personne – l’attention des médias sociaux se tourne vers elle mais suscite un sérieux scepticisme de la part de la communauté scientifique.

« Le fait d’imposer aux futures générations nos banques de cerveaux est simplement comique et arrogant. Ne leur avons-nous pas laissé assez de problèmes ? » s’amuse Michael Hendricks, neuroscientifique à l’Université McGill, auprès de TechCrunch. « J’espère que les futurs peuples seront consternés qu’au 21ème siècle, les personnes les plus riches et les plus confortables de l’histoire aient dépensé leur argent et leurs ressources pour essayer de vivre éternellement sur le dos de leurs descendants ».

La vie après avoir déconnecté votre esprit

Mis à part l’éthique et les implications sociales, on peut aussi se demander ce que l’on peut attendre d’éternel de la part d’un esprit conservé dans de l’azote liquide.

Après tout, nous sommes très attachés à notre corps – en particulier car nous pouvons l’utiliser pour goûter, sentir et toucher le monde réel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • Un ours polaire famélique devant la Bourse de Paris

    Afin de sensibiliser la population à la nécessité de l’investissement responsable, une association a installé une reproduction d’un ours polaire famélique devant la Bourse de Paris.  L’ours polaire, devenu le symbole du dérèglement climatique suite à la diffusion d’une image