Ecologie : les entreprises pas si vertueuses que ça

  • Publié le: jeudi 17 septembre 2015

A l’approche de la COP21, le rapport dévoilé hier par l’ONG britannique InfluenceMap va faire du bruit. Selon son étude menée sur les 100 plus grandes entreprises au monde, il ressort que 45 d’entre elles contribuent en fait à ralentir voire bloquer les politiques climatiques.

Ce chiffre étonnant s’explique par le fait que ces entreprises sont membres d’associations patronales qui, par intérêt financier, empêchent les initiatives visant à lutter contre le changement climatique. L’ONG espère attirer l’attention des entreprises et les amener à faire pression sur les associations patronales afin d’inverser la tendance, car seul un engagement cohérent à tous les niveaux pourra être efficace.

Dans son rapport, InfluenceMap pointe aussi des cas où le discours public et les actions sur le terrain sont contradictoires. C’est l’exemple de Total (entreprise française la moins bien classée) qui se fait épingler pour avoir été réfractaire à la réforme du système d’échange des quotas de CO2 en Europe, alors même que l’entreprise se déclarait favorable à une taxe carbone. Comme le rappelle l’ONG, malgré les déclarations de bonnes intentions, il est important que les citoyens restent vigilants et mobilisés.

Source : Site officiel d’InfluenceMap.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • Emmaüs lutte contre le gaspillage vestimentaire

    L’association Emmaüs relance le débat autour de l’économie solidaire appliquée à la grande distribution : elle a décidé de militer en faveur de la mise en place d’une loi pour lutter contre le gaspillage vestimentaire. Son objectif : demander aux