Une chaîne d’épiceries en vrac se développe en France

  • Publié le: jeudi 17 mars 2016

Le 8 mars dernier, Day by Day a ouvert son premier magasin parisien. La chaîne d’épiceries 100% en vrac compte se déployer de manière significative cette année.

Day by Day, née en 2013, est la première chaîne d’épiceries où tous les produits en vente sont en vrac. Les clients y trouvent tous les produits habituels, alimentaires et non-alimentaires : fruits, légumes, céréales, pâtes, produits d’entretien… Autant de produits qui sont vendus sans emballages et au poids. Les clients viennent avec leurs propres boites et contenants pour faire leurs courses. Une démarche qui permet de rimer écologie et économie. En proposant les produits sans emballages, la chaîne offre à ses clients des tarifs inférieurs à leurs concurrents. Avec en prime des arguments auxquels sont sensibles les consommateurs : les emballages représentent près de 50% des déchets domestiques et contribuent donc de façon importante à la pollution. Le fait d’acheter en vrac permet aussi aux clients de faire des économies en n’achetant pas plus que ce qu’ils ont besoin.

Avec sa démarche respectueuse et anti-gaspillage, la chaîne de magasins se développe en France : le magasin parisien est la première étape d’un plan qui doit compter vingt autres ouvertures en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement