Volkswagen : le rappel des véhicules truqués va coûter très cher

  • Publié le: mercredi 16 décembre 2015

Le constructeur allemand a annoncé avant-hier les grandes lignes de son plan de rappel des véhicules truqués. Au total, ce sont 11 millions de véhicules qui sont concernés dans le monde. Face à l’ampleur de la tache, le groupe s’est engagé dans un plan d’action coûteux.

Depuis que la violation des normes anti-pollution a été mise à jour sur ses véhicules diesel, Volkswagen n’a eu de cesse de répondre aux demandes des propriétaires des véhicules. Afin de faire face, Jacques Rivoal, le président de Volkswagen France, a annoncé à la presse les modalités de rappel des véhicules immatriculés en France : les propriétaires concernés vont être contactés par courrier et être orientés vers leur concessionnaire. Les véhicules rappelés bénéficieront d’une mise à jour des logiciels, et leurs propriétaires pourront disposer d’une voiture de courtoisie le temps de l’intervention. Et pour regagner un peu de terrain auprès de sa clientèle, Volkswagen va même jusqu’à offrir un lavage intérieur et extérieur aux véhicules rappelés.

Cette grande opération va néanmoins avoir un coût considérable. En France, 940 000 véhicules vont faire l’objet de cette mise aux normes. A l’échelle mondiale, le groupe a chiffré une surcharge de 15% de travail. Pour y faire face, il va devoir recruter près de 1 000 nouveaux techniciens et augmenter le volume horaire de ses ateliers afin de traiter tous les véhicules en début d’année 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Au Portugal, les livreurs de repas seront désormais salariés

    Le Portugal oblige désormais les plates-formes de commandes de repas en ligne telles qu’Uber et Glovo à proposer à certains de leurs livreurs des contrats et des avantages formels, devenant ainsi le dernier pays européen à s’attaquer cette économie très

le Coin ESS