Les militaires aussi s’intéressent au changement climatique

  • Publié le: vendredi 16 octobre 2015

Mercredi dernier, une conférence réunissant plusieurs ministres de la Défense avait lieu à Paris pour préparer la COP21. L’occasion d’aborder les enjeux du changement climatique sous un autre angle : son impact sur les conflits armés dans le monde.

Les conséquences du changement climatique sont nombreuses et variées, et si on pense en premier lieu aux questions d’environnement, les enjeux sécuritaires doivent aussi être mis en lumière. C’est pourquoi la réunion de Paris qui s’est tenue mercredi était importante. Les ministres ont pu aborder les questions militaires liées aux nouveaux défis environnementaux : des ressources naturelles qui s’épuisent et qui suscitent de nombreuses convoitises dans des régions déjà instables ; des catastrophes naturelles face auxquelles les besoins logistiques sont importants ; des réfugiés climatiques qu’il faut prendre en charge…

Face à ces nombreux problèmes de sécurité internationale, les ministres des pays invités devaient réfléchir à une meilleure coordination des politiques de défense. Car les crises se multiplient, et seule une démarche globale permettra de répondre efficacement aux dangers auxquels sont confrontées les populations civiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le Crédit Agricole s’engage pour les droits humains

    Le 31 juillet dernier, le groupe Crédit Agricole a signé un accord-cadre international avec UNI Global Union. Cet accord vise à renforcer les engagements du groupe en ce qui concerne le respect et la défense des droits humains, mais aussi

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly