La finance solidaire doit sortir de sa niche

  • Publié le: lundi 16 juillet 2018

Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise. 

Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement social et solidaire a connu un succès incroyable avec une vague de soutien de la part des gouvernements et des investisseurs du monde entier.

Mais s’il est facile de croire en cette dynamique et d’interpréter la croissance de ce type d’investissement comme un triomphe, quand on regarde la situation de plus près, tout n’est pas encore si rose.

Les objectifs climatiques de Paris ont peut-être galvanisé beaucoup d’énergie et d’élan autour du changement climatique, mais pas un seul grand pays industrialisé n’est en passe de remplir son engagement. Au rythme actuel, le monde se réchauffera encore davantage et très rapidement.

Le système financier actuel ne sert pas la planète. Pas plus que sa population. Ni même les investisseurs.

L’investissement social et solidaire est une solution très intéressante, mais elle n’est pas appliquée à grande échelle. Nous pouvons observer quelques éléments s’infiltrer dans les marchés financiers plus vastes, mais cela n’arrive pas assez vite.

Pour pouvoir s’y adapter, il nous faudrait construire un monde où tous les investisseurs ont l’habitude de considérer leur impact social et environnemental. Un monde où les concepts de « valeur », d ‘« atténuation des risques » et de « devoir fiduciaire » incluent le bien-être des communautés et la santé de notre planète.

Les entreprises doivent innover dans un certain nombre de domaines, notamment dans l’éducation des futurs leaders de la finance et des affaires.

Cela passe par les conseillers en gestion de patrimoine, qui sont les gardiens de centaines de milliards d’euros de capital. Au sein de cette population, la sensibilisation à l’investissement solidaire et ses différentes opportunités font parfois défaut. Ainsi, même s’il existe une demande croissante des clients pour ce nouveau type d’investissement, les conseillers manquent souvent de connaissances pour les guider.

Alors comment orienter judicieusement sa clientèle quand certain mythes subsistent ? Par exemple, il est souvent supposé que l’investissement social et solidaire implique une réduction de la performance financière, même si de plus en plus de publications démontrent que les rendements du marché ajustés au risque sont réalisables.

De même, certaines personnes estiment que ce marché est plus limité. Il est ainsi supposé que seules de petites transactions sont possibles, ou que seuls les marchés émergents à haut risque sont concernés.

Cela passe également par la nécessité de mettre en place des formations académiques adaptées. Malgré le fait que la demande soit croissante auprès des étudiants, on ne trouve pour le moment que des cours dans ce domaine en école de commerce, sans qu’une spécialisation ne soit proposée.

Afin de faire progresser le domaine rapidement, il serait capital de proposer aux professionnels, mais aussi aux cadres supérieurs qui travaillent déjà dans le domaine de la finance, des formations spécialisées dans la finance solidaire.

Enfin, la dernière clé pour développer ce type d’investissement serait de fournir une meilleure éducation aux entrepreneurs. Partout dans le monde, les entrepreneurs adoptent le concept d’« entreprise solidaire », mais peu d’entre eux ont les compétences financières et managériales nécessaires pour lancer et développer une entreprise durable.

Les Etats doivent soutenir ces initiatives. En France, on craint que la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune contribue à freiner les investissements solidaires. En effet, via cette suppression il ne sera plus possible de défiscaliser les montants versés aux PME de l’économie solidaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • Un ours polaire famélique devant la Bourse de Paris

    Afin de sensibiliser la population à la nécessité de l’investissement responsable, une association a installé une reproduction d’un ours polaire famélique devant la Bourse de Paris.  L’ours polaire, devenu le symbole du dérèglement climatique suite à la diffusion d’une image