Risque climatique : l’Indonésie envisage de déplacer sa capitale

  • Publié le: jeudi 16 mai 2019

L’Indonésie a été la proie de catastrophes naturelles répétées ces dernières années. Face au risque encouru pour Jakarta, la capitale du pays située sur l’île de Java, le président indonésien envisage de déplacer la capitale.

Déplacer la capitale d’un pays ? Le fait s’est déjà produit à de multiples reprises, notamment au cours du XXe siècle. Mais les raisons étaient le plus souvent d’ordre politique ou économique. Désormais, un pays pourrait déplacer sa capitale pour des raisons climatiques. Le président de l’Indonésie, Joko Widodo, a annoncé, le 15 mai, réfléchir au déplacement éventuel de la capitale du pays.

Encore en avril dernier, Jakarta a été ravagée par des inondations massives. Ces dix dernières années, l’Indonésie a été frappée au moins une fois par an par des épisodes climatiques dangereux, et de grande ampleur. Le dérèglement climatique et la surpopulation de la ville ont déjà entraîné un affaissement du tout le quartier nord de la ville. Le sol s’est enfoncé de 2,5 mètres en l’espace de dix ans. Et d’après les experts engagés par le gouvernement, la situation devrait encore empirer. D’ici 2050, environ 95% du nord de Jakarta sera submergé.

Joko Widodo a engagé un débat national sur le sujet. Il propose même à ses concitoyens de soumettre des noms de villes pour devenir la future capitale de l’Indonésie. La relocalisation prendra toutefois du temps. Elle devrait aussi coûter environ 33 milliards de dollars à l’état.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La finance verte se porte bien en France

    Le ministre de l’économie Bruno Le Maire a initié un nouveau projet de promotion de la finance durable. Le 2 juillet dernier, il a réuni les principaux acteurs du marché pour définir les futurs engagements du secteur. Cette nouvelle impulsion