Dans la ville de l’amour, des fleuristes s’inquiètent du coût de la Saint Valentin sur planète

  • Publié le: mardi 16 février 2021

C’est la combinaison romantique classique : la Saint-Valentin à Paris, la ville de l’amour et un cadeau de roses rouges. 

C’est un phénomène de plus en plus présent chaque année : des fleuristes parisiens tentent de sevrer les clients des fleurs en raison de leur coût écologique. 

La plupart des roses vendues en France à l’approche de la Saint-Valentin, une période de pointe pour l’industrie mondiale des fleurs, sont importées par fret aérien de pays comme le Kenya, ce qui entraîne des émissions de carbone qui contribuent au changement climatique. 

Les fleuristes inquiets des dommages environnementaux causés par ce commerce disent qu’il existe des alternatives viables qui peuvent être cultivées localement et ils essaient d’encourager les clients à les essayer. 

Ils font face à une lutte acharnée, car la tradition de donner des roses rouges le jour de la Saint-Valentin, qui tombe le 14 février, est très ancrée dans de nombreuses cultures. 

Le poids des traditions

Hortense Harang, fondatrice d’un magasin de fleurs en ligne appelé « Fleurs d’Ici » a été le fer de lance de la campagne pour sevrer les roses. 

« Les roses rouges c’est un retour aux années 50 », dit-elle. « Les roses sont quelque chose qui devrait être totalement interdit cette saison, car il n’est pas logique d’acheter des roses. Les roses ne poussent pas sous nos latitudes en cette saison ». Sa campagne a recueilli du soutien. 

« Ce n’est pas logique d’avoir des fleurs qui viennent de l’autre bout de la planète alors que nous pouvons en obtenir localement », a déclaré Edith Besenfelder, une fleuriste parisienne de 46 ans qui travaille avec des fleurs locales et de saison. 

Céline Argente, 40 ans, propriétaire du magasin de fleurs Sylvine à Paris, a déclaré qu’elle avait encouragé les clients à acheter des tulipes rouges pour déclarer leur amour. Mais malgré cela, sa boutique était pleine de roses rouges à l’approche de la fête des amoureux, pour répondre à la demande. 

« C’est un classique que les gens ne sont pas prêts pas changer », dit-elle. « La rose rouge reste la fleur de la Saint-Valentin. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS