Facebook lance un centre d’information sur les sciences du climat

  • Publié le: mardi 15 septembre 2020

Facebook a lancé le 15 septembre un centre d’information sur la science du climat pour proposer des sources crédibles sur le changement climatique, et ainsi répondre aux critiques qui remettent en question son rôle dans la diffusion de « fake news » sur la question.

Facebook a déclaré que le projet était calqué sur son centre d’information COVID-19 et a lancé une fonctionnalité similaire le mois dernier sur le vote en vue des élections américaines de novembre.

L’outil sera déployé aux États-Unis, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, et éventuellement dans d’autres pays.

« Le Centre d’information sur les sciences du climat est un espace dédié sur Facebook avec des ressources factuelles des principales organisations climatiques du monde et des mesures concrètes que les gens peuvent prendre dans leur vie quotidienne pour lutter contre le changement climatique », a déclaré la société dans un message.

Allégations de fake news

Elle a déclaré que des articles d’éditeurs de haute qualité et d’autres sources sur l’actualité de la science climatique seront également disponibles au sein du centre.

Facebook a fait face à des allégations selon lesquelles elle autorise les fausses déclarations sur le changement climatique grâce à une politique qui exempte les articles d’opinion de son système externe de vérification des faits.

Elle a déclaré qu’elle accordait la priorité au traitement de la désinformation qui pose une menace immédiate de préjudice, comme les faux traitements contre le coronavirus ou les discours de haine qui pourraient inciter à la violence.

Une première pour un réseau social

Le chef de la politique mondiale de Facebook, Nick Clegg, a déclaré que la société continuerait d’exempter les fausses déclarations sur le changement climatique publiées par les politiciens, bien que celles-ci figurent souvent parmi les contenus les plus populaires de la plate-forme.

« Aucune entreprise de médias sociaux n’a jamais essayé de le faire pour la simple raison que les discours politiques sont toujours caractérisés par des exagérations, des utilisations sélectionnées de statistiques et des revendications exagérées invoquant les vertus d’un candidat et les vices d’un autre », a déclaré Nick Clegg aux journalistes.

La société n’a pas mesuré l’efficacité de son centre d’information sur les coronavirus pour contrer les fake news sur la pandémie, bien que le chef de produit Chris Cox ait déclaré avoir vu 600 millions de personnes cliquer sur l’outil, ce que les dirigeants ont considéré comme un succès.

Facebook a également confirmé que ses opérations mondiales atteindront zéro émission nette de carbone et seront soutenues à 100% par les énergies renouvelables cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Clarins, un exemple RSE ?

    Est-il encore nécessaire de présenter Clarins, l ‘un des principaux laboratoires de cosmétiques européens ? L’entreprise qui compte environ 8 500 employés et dont le chiffre d’affaires est estimé à près de 2 milliards d’euros, se veut être un exemple

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces