L’ORSE : la boussole française en matière de RSE

  • Publié le: mardi 15 septembre 2015

Fondé en juin 2000, l’Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises reste un organisme largement méconnu du grand public ou des PME/PMI. C’est pourtant une source d’informations idéale pour élaborer ses stratégies RSE.

L’ORSE est né d’un constat : face aux modifications profondes vécues par les entreprises en matière de développement durable et d’engagement social, il y avait une nécessité à collecter des informations fiables sur tous les sujets sociaux. Les entreprises françaises avaient besoin d’analyses pertinentes et d’un accompagnement efficace dans la mise en place de leurs projets. Autant de missions désormais dévolues à l’ORSE qui a réussi à recruter plus d’une centaine de membres, avec majoritairement des entreprises (L’Oréal, LVMH, Air France, Vivendi, TF1, Sephora…) ainsi que des banques et assurances (BNP, Axa, Société Générale, HSBC…).

L’organisation met à la disposition de ses membres des études, effectue une veille des pratiques à l’international, dirige des sessions de réflexion et les accompagne dans la mise en œuvre de leurs projets RSE. Si les grandes entreprises ont largement été séduites par cet outil de pilotage, les PME restent absentes de la liste. Peut-être la preuve que le RSE n’a pas encore su trouver sa place à tous les niveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement