Un « faux choix » lors du second tour des élections françaises pour les étudiants de Paris Sorbonne

  • Publié le: vendredi 15 avril 2022

Plusieurs centaines d’étudiants bloquent des bâtiments universitaires à Paris dans le but de mettre en avant les questions écologiques et sociales à l’approche du second tour de l’élection présidentielle française le 24 avril, qui verra s’affronter la candidate d’extrême droite Marine Le Pen au président sortant Emmanuel Macron.

« A qui appartient la Sorbonne ? A nous« , scandaient jeudi des étudiants rassemblés devant l’université, célèbre pour les manifestations de mai 1968.

Des étudiants ont commencé à occuper le bâtiment le 13 avril pour dénoncer le « faux choix » entre Macron et Le Pen au second tour dans 10 jours. Il était encore « partiellement occupé » jeudi selon le responsable de la communication de l’université.

L’occupation a fait suite à une assemblée générale à la Sorbonne qui s’est tenue le 13 avril, à laquelle ont participé près de 500 étudiants.

« Nous ne donnons pas d’instructions sur la manière de voter mais, en revanche, nous appelons à la mobilisation, au blocage, à l’action », ont scandé les participants.

« C’est une mobilisation des jeunes, une révolte en réaction au line-up« , a déclaré à l’AFP Victor Mendez, président du syndicat étudiant Unef Nanterre.

« Nous en avons assez de devenir plus précaires et de l’avenir auquel nous sommes confrontés à cause de l’état de la planète« , a-t-il déclaré.

« Nous craignons que les deux candidats ne tiennent pas compte des enjeux que nous considérons cruciaux comme les violences racistes, islamophobes et sexistes, le climat et l’urgence d’agir face au rapport du GIEC notamment« , a déclaré Martin Labat, étudiant en sciences du développement durable.

« Nous bloquons parce que nous sommes dans une impasse politique. Les candidats qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle ignorent complètement nos priorités« , a-t-il ajouté.

« Ce sont des priorités écologiques, de justice sociale, féministes et antiracistes. A nous d’en parler« .

Quelque 150 étudiants se sont également rassemblés le 14 avril devant Sciences Po Paris, bloquant l’accès à la prestigieuse école de sciences politiques. Le directeur de l’institution a déclaré que les cours avaient été déplacés en ligne.

« On en a assez de cette société qui a peur des femmes voilées, qui écoute Zemmour à la télé« , ont scandé les manifestants, en référence au candidat d’extrême droite anti-islam qui a obtenu 7% au premier tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • La RSE : une priorité pour les entreprises

    Les entreprises ne peuvent plus ignorer les défis environnementaux, sociaux et de gouvernance qui accompagnent leurs activités. C’est pourquoi nombre d’entre elles articulent leur politique autour de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) afin de contribuer aux enjeux du développement

le Coin ESS