Les entreprises françaises s’engagent pour des achats responsables

  • Publié le: lundi 15 février 2016

L’Observatoire des achats responsables a dévoilé la semaine dernière son baromètre annuel pour 2016. Il constate que les entreprises françaises sont de plus en plus nombreuses à mettre en place une stratégie d’achats responsables.

La démarche des entreprises en matière d’achats responsables prend de plus en plus d’ampleur en France. C’est le constat de l’Observatoire dans son baromètre annuel : 42% des acheteurs interrogés estiment que les achats responsables sont une priorité pour leurs entreprises, contre 33% en 2015. Une progression importante qui est peut-être due aux exigences des clients en matière de transparence et de traçabilité. Mais c’est aussi le signal que les entreprises s’investissent plus sérieusement : les deux tiers des acheteurs font le choix de s’adresser à des petits fournisseurs de moins de 250 salariés. En parallèle, ils travaillent à réduire les délais de paiement pour aider ces structures. Ils s’investissent aussi dans la fin de vie de leurs produits, le recyclage, les économies d’énergie…

Si les achats responsables sont devenus un réflexe pour les entreprises françaises, des freins existent encore, à commencer par le manque de repères clairs et les questions de budget.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly