Osmobio : l’entreprise bretonne qui jardine au naturel

  • Publié le: lundi 14 décembre 2015

C’est une success story dans l’air du temps : la petite entreprise bretonne Osmobio a été fondée en 1999, et elle propose des produits de jardinage alternatifs et respectueux de l’environnement. Avec le succès de ces produits éco-conçus auprès des consommateurs et des collectivités, Osmobio a désormais le vent en poupe.

Comment prendre soin de son jardin et de son potager sans pour autant avoir recours à des produits chimiques ? C’est désormais une question que de plus en plus de français se posent, et cette inquiétude se répercute notamment dans les jardineries, où des produits plus naturels sont désormais proposés à la vente. Parmi les pionniers en France sur ce marché, Osmobio a développé tout une gamme d’engrais et autres produits à base d’algues. Forte de ce succès, l’entreprise a aussi développée une gamme de produits d’entretien pour la maison, avec également des formules naturelles qui respectent l’environnement et la santé des consommateurs. Des produits de qualités plébiscités par les consommateurs qui peuvent désormais les trouver en grandes surfaces.

La marque souhaite à présent se développer en ligne avec une boutique e-commerce. Un succès qui démontre l’intérêt grandissant des français pour des consommations alternatives, en cohérence avec leur engagement pour une meilleure qualité de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le Crédit Agricole s’engage pour les droits humains

    Le 31 juillet dernier, le groupe Crédit Agricole a signé un accord-cadre international avec UNI Global Union. Cet accord vise à renforcer les engagements du groupe en ce qui concerne le respect et la défense des droits humains, mais aussi

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly