Paris Action Climat : les entreprises s’engagent avec la mairie

  • Publié le: mercredi 14 octobre 2015

Si l’engagement de la mairie de Paris en faveur de l’environnement n’est pas récent, elle est devenue encore plus cruciale avec les alertes au taux de pollution trop élevé enregistrées cette année. Pour agir, la municipalité propose un partenariat aux acteurs privés de la Capitale : Paris Action Climat.

Autour de ce partenariat, la ville de Paris espère mobiliser le plus d’acteurs professionnels possible pour assurer une synergie autour des questions environnementales. Le but : « réduire les émissions de gaz à effet de serre du territoire parisien de 75% en 2050 par rapport à 2004. » Pour mener à bien ce projet ambitieux, la mairie prévoit de travailler sur plusieurs fronts : la gestion des ressources, l’urbanisme, les transports verts…

Au niveau des entreprises et des commerces de proximité, le partenariat Paris Action Climat les accompagne dans leur réduction de consommation énergétique, le déploiement des éco-filières. La mairie de Paris espère aussi devenir une pionnière en matière d’économie verte. A ce jour, plusieurs marques emblématiques de la capitale (dont LVMH, Vinci, Guerlain, Aéroports de Paris, BHV Marais…) se sont déjà engagées dans ce partenariat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le Crédit Agricole s’engage pour les droits humains

    Le 31 juillet dernier, le groupe Crédit Agricole a signé un accord-cadre international avec UNI Global Union. Cet accord vise à renforcer les engagements du groupe en ce qui concerne le respect et la défense des droits humains, mais aussi

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly