Un site pour mieux lutter contre la discrimination

  • Publié le: lundi 14 septembre 2015

Âge, situation sociale, origine… que ce soit dans la vie professionnelle ou dans la vie privée, les cas de discriminations peuvent être variés et avoir des conséquences plus ou moins lourdes pour leurs victimes. Afin de lutter contre la banalisation de ces discriminations, la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, a lancé le 9 septembre dernier le site www.stop-discrimination.gouv.fr qui sera accompagné par une campagne de communication sur les réseaux sociaux #Apriori.

L’idée est avant tout d’informer les personnes victimes de discriminations sur leurs droits et les actions possibles. Le site dresse ainsi la liste de tous les types de discriminations reconnues par la loi française. Une fois le cas identifié, le site présente à l’utilisateur les solutions juridiques et les recours qui sont à sa disposition. Mieux renseignées sur leurs droits, les victimes peuvent ainsi se défendre plus efficacement.

Le site permet aussi d’identifier et de localiser sur une carte les interlocuteurs et les services pour entamer les démarches juridiques. Pour compléter ce dispositif, des vidéos en ligne mettent en scène divers cas de discriminations quotidiennes pour interpeller le public contre la banalisation de ces situations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement