Du glyphosate trouvé dans plusieurs aliments

  • Publié le: mercredi 14 juin 2017

Une émission de télévision suisse vient de révéler les résultats d’une nouvelle étude sur les perturbateurs endocriniens présents dans nos assiettes. Selon cette dernière étude, du glyphosate a été trouvé dans plusieurs produits de consommation comme les pâtes, les céréales et les biscuits. Le produit est pourtant classé comme potentiellement cancérigène.

Les études se suivent et se ressemblent malheureusement. Depuis que les associations de consommateurs et de défense de l’environnement ont commencé à traquer les perturbateurs endocriniens dans les produits du quotidien, de plus en plus d’articles et d’aliments sont concernés par ces produits jugés dangereux pour la santé. La liste vient encore de s’allonger avec une récente enquête menée en Suisse et qui a révélé des traces de glyphsate dans les pâtes, les céréales et les biscottes. Ce perturbateur endocrinien provient d’un agent actif présent dans le Roundup, le pesticide fabriqué et vendu par Monsanto, qui est couramment utilisé pour traiter les champs de céréales.

Comme tous les autres perturbateurs endocriniens, le glyphosate est potentiellement dangereux pour la santé. L’Organisation Mondiale de la Santé ainsi que le Centre International de Recherche sur le Cancer l’ont d’ailleurs classé comme cancérigène probable. Mais pour l’instant la réglementation européenne en la matière est encore floue et le glyphosate est toléré à faibles doses. La Commission européenne devrait bientôt reconduire l’autorisation de l’usage du glyphosate pour dix ans malgré l’absence d’un consensus sur le sujet entre les pays européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly