Paris : future capitale de la mode écoresponsable

  • Publié le: jeudi 14 février 2019

La mode engagée progresse partout dans le monde, et Paris ne veut pas être en reste. La capitale a annoncé qu’elle accueillerait prochainement le Paris Good Fashion. L’événement a pour but de promouvoir une démarche responsable dans l’industrie de la mode.

Paris répond à Los Angeles. En janvier dernier, Los Angeles a organisé la première Fashion Week vegan. L’initiative se voulait un rendez-vous inédit pour mettre en valeur les démarches écoresponsables de marques engagées. Mais la ville de Paris ne souhaite pas perdre son rang de place forte de la mode. L’Institut Français de la mode et la ville de Paris ont donc décidé de s’associer pour créer leur propre événement.

Le Paris Good Fashion sera un rendez-vous pour les professionnels du monde la mode. Il est d’ores et déjà soutenu par plusieurs poids lourds de l’industrie française, à commencer par le groupe LVMH et la maison Chanel, qui regroupe au sein de sa holding plusieurs fournisseurs historiques des maisons de luxe parisiennes. La Fondation de la navigatrice Ellen McArthur soutient également ce projet.

Les professionnels de la mode et les experts seront invités à se réunir pour faire le point sur les principes de développement durable et de RSE appliqués dans l’industrie de la mode. De la fabrication à la distribution, en passant par le sourcing des produits et les chaines de production, tous les aspects seront abordés. Le but : faire connaître les bonnes pratiques et valoriser les solutions écoresponsables déjà mises en place par certaines marques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • L’armée française investit dans l’énergie solaire

    Florence Parly, la ministre des armées, vient d’annoncer la mobilisation de l’espace foncier de l’armée française pour un projet original. L’armée compte utiliser 2 000 hectares de terrains pour déployer des installations solaires et produire ainsi de l’énergie. La transition

le Coin ESS