Danone veut devenir neutre en émissions carbone

  • Publié le: vendredi 13 novembre 2015

Les déclarations d’intention se multiplient de la part des entreprises en ce mois de novembre où la COP 21 est dans tous les esprits. Dernière en date : le groupe Danone vient d’annoncer cette semaine son ambition de réduire ses émissions de CO2 jusqu’à devenir neutre en carbone à l’horizon 2050.

La préservation de la nature par la mise en place de techniques d’agriculture raisonnées est l’un des chevaux de bataille du groupe alimentaire français. Danone a déjà financé de nombreux projets afin de valoriser des pratiques de culture respectueuses de l’environnement et de la biodiversité. Avec cette nouvelle déclaration, le groupe affiche une ambition importante : réduire de 50% ses émissions de CO2 pour 2030, et même devenir neutre en carbone pour 2050.

Pour obtenir un tel résultat, le groupe compte modifier en profondeur les méthodes de travail de ses agriculteurs, avec pour première étape la préservation de la qualité des sols. Pour cela, Danone pourra compter sur le méthanisateur qu’il vient de cofinancer à hauteur de 10 millions d’euros. Cette prise de position fait aussi écho aux nombreuses initiatives qui voient le jour pour la création d’une agriculture plus responsable et inscrite dans une démarche environnementale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement