Biocoop : l’enseigne veut séduire encore plus

  • Publié le: mardi 13 octobre 2015

Avec l’ouverture de son 14e magasin parisien en septembre dernier, l’enseigne française de produits bio se porte bien. Mais pour aller encore plus loin, les responsables ont décidé de casser l’image austère du bio en proposant à leurs clients un nouveau format de magasin : le Biocoop Dada.

C’est rue de Paradis, dans le Xe arrondissement, que l’enseigne a installé ce nouveau magasin au concept attractif : beaucoup d’espace (270m2 répartis sur deux étages très lumineux), une décoration hyper moderne tout en blanc avec des meubles de présentation design… De quoi attirer des consommateurs plus jeunes ainsi que tous les curieux du quartier. A l’intérieur de cet écrin à l’ambiance ultra moderne, les clients retrouvent une large sélection de produits bio, mais pas seulement.

Car pour séduire encore plus un grand public pas toujours acquis à la consommation bio, l’enseigne mise sur de nouveaux arguments : une partie dédiée à la restauration rapide avec des plats bio faits maison à emporter, et aussi des ateliers thématiques pour apprendre à cuisiner des produits bio ou réaliser soi-même ses cosmétiques maison. Avec cette nouvelle stratégie de séduction, Biocoop espère bien renforcer son image auprès de sa clientèle en prouvant qu’on peut parler du bio de manière innovante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement