En Espagne, les chats et les chiens sont désormais assimilés à des membres de la famille

  • Publié le: jeudi 13 janvier 2022

Les animaux domestiques en Espagne n’auront plus le statut d’objet, ils ne seront pas enlevés, abandonnés, maltraités ou séparés de l’un des propriétaires en cas de divorce des époux.

L’Espagne a reconnu les animaux de compagnie comme des membres intelligents et légitimes de la famille et disposera désormais d’une carte d’identification qui sera entrée dans la base de données nationale.

Les animaux en Espagne n’auront plus le statut d’objet, ils ne pourront être pris, abandonnés, maltraités ou séparés de l’un des propriétaires en cas de divorce. Dans le même temps, les modifications de la législation s’appliquent à tous les animaux, qu’ils soient domestiques ou sauvages précise la loi.

Désormais, lors des divorces, le tribunal, comme c’est le cas avec les enfants, décidera qui est le mieux placé pour prendre soin de l’animal. Le chat ou le chien ira à celui qui est le plus stable financièrement.

Les tribunaux de divorce peuvent également empêcher les parents de voir leurs enfants s’il s’avère que ces derniers ont maltraité leurs animaux de compagnie.

Les animaux domestiques peuvent également être inclus dans les testaments.

Si aucun des héritiers ne souhaite devenir gardien de l’animal, celui-ci peut être cédé à un tiers pour soins et protection.

En outre, la législation mise à jour indique que si quelqu’un retrouve un animal perdu, il doit être remis au propriétaire ou à la personne qui en prend soin, à moins qu’il n’y ait des preuves que l’animal a été laissé exprès ou qu’il a été victime d’intimidation. Dans ce cas, la personne devra en informer les autorités compétentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Panasonic propose la semaine de travail de 4 jours au Japon

    Le conglomérat électronique Panasonic est la dernière grande entreprise japonaise à annoncer une semaine de travail de quatre jours aux employés intéressés. « Nous devons soutenir le bien-être de nos employés« , a déclaré le PDG de Panasonic, Yuki Kusumi, aux investisseurs

le Coin ESS