Montée de niveau des océans : des prévisions catastrophiques

  • Publié le: jeudi 12 novembre 2015

Alors que la COP 21 doit bientôt débuter, l’ONG Climate Central a voulu remettre les enjeux du sommet en perspective. Elle vient de publier un rapport alarmant sur la montée de niveau des océans : des millions de vies humaines sont en danger.

Dans le pire des scénarios (si rien ne change d’ici 2100), ce sont 470 à 760 millions d’individus dont les vies seraient menacées. Si les politiques environnementales ne changent pas, les experts estiment que les températures moyennes pourraient augmenter de 4°C, un réchauffement qui entraînerait la fonte des glaciers, la dilatation des océans et donc la montée du niveau de l’eau. Pour les experts, il est difficile de prévoir avec certitude quels territoires seraient le plus submergés, mais certains sont particulièrement exposés comme la Chine, l’Inde, le Japon ou les Etats-Unis.

La COP 21 doit se mettre d’accord sur les méthodes à employer pour limiter l’augmentation des températures à 2°C. Dans ce cas de figure, le rapport souligne que le danger est tout de même présent. Avec 2°C d’augmentation, la fonte des glaciers aura quand même lieu, ce qui recouvrira des territoires habités. L’ONG estime que la vie de 130 millions de personnes est menacée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly