Investir pour la qualité de l’air au travail

  • Publié le: vendredi 12 juillet 2019

La qualité de l’air au travail devient un vrai sujet pour les entreprises engagées dans des démarches de RSE. L’Anses alerte régulièrement les entreprises au sujet des risques d’un air intérieur pollué. Et avec les épisodes de pollution atmosphérique, les risques augmentent encore.

Moins connue que la pollution atmosphérique, la pollution de l’air intérieur existe bel et bien. Au point que l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a déjà dû effectuer des contrôles dans plusieurs entreprises françaises. D’après les observations de l’Anses, les espaces de travail ne respectent pas toujours les normes de qualité de l’air.

Concrètement, l’Anses estime que les français passent en moyenne 85% de leur temps en intérieur, dont près de la moitié sur leur lieu de travail. Problème : l’air intérieur est souvent pollué. Le code du travail fixe à 25 m3/heure/occupant le débit minimal d’air neuf dans un bureau. Ce seuil garantit un bon renouvellement de l’air et élimine les risques de pollution de l’air. L’air pollué peut entraîner des problèmes respiratoires.

Parmi les principaux émetteurs de pollution au bureau, l’Anses recommande de faire attention au mobilier, aux peintures et solvants, mais aussi aux imprimantes et photocopieurs, qui produisent de l’ozone. Les toners des imprimantes, en particulier, peuvent émettre des particules fines dans l’espace de travail.

Un business en développement en France

Pour pallier ce problème, les entreprises font désormais appel à des entreprises spécialisées dans la qualité de l’air au travail. Plusieurs entreprises se sont déjà lancées en France, comme la start-up Kandu. Les entreprises de conseil accompagner les sociétés dans la création d’espaces de travail qui respectent les critères du code du travail, et favorisent le bien-être des collaborateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly