Des journées “zéro conso” pour sauver le climat

  • Publié le: mardi 12 mars 2019

A l’occasion de la marche mondiale pour le climat, qui doit se tenir le 15 mars prochain, plusieurs ONG organisent des événements complémentaires. En France, l’association Boycott Citoyen invite les intéressés à s’engager pour des journées “zéro conso”.

Utiliser le pouvoir des consommateurs pour soutenir les grèves climatiques : c’est le credo lancé par l’association française Boycott Citoyen. L’ONG milite en faveur de la préservation de l’environnement. Elle soutient officiellement la marche mondiale pour le climat, qui aura lieu partout dans le monde le 15 mars prochain. Et pour aller encore plus loin, elle a décidé de lancer un événement complémentaire : les Journées zéro conso pour soutenir la grève climatique, les 15 et 16 mars prochains.

L’association mise sur l’engagement citoyen pour faire entendre sa voix. Dans le détail, l’opération est très simple : elle repose sur une abstinence de consommation. L’association l’explique clairement : “Pas de retrait bancaire, aucun achat, extinction des lumières, mais aussi des écrans… Les 15 et 16 mars, le Boycott Citoyen propose d’envoyer un signal fort aux dirigeants au moment des marches pour le climat. Le message ? Les citoyens sont aussi des consommateurs qui ont le choix des armes pour se faire entendre de façon pacifique face à l’inaction de leurs dirigeants.”

L’événement a déjà réussi à fédérer une communauté très active sur les réseaux sociaux. Sur la page Facebook de l’association, plus de 14 000 participants sont déjà inscrits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • L’armée française investit dans l’énergie solaire

    Florence Parly, la ministre des armées, vient d’annoncer la mobilisation de l’espace foncier de l’armée française pour un projet original. L’armée compte utiliser 2 000 hectares de terrains pour déployer des installations solaires et produire ainsi de l’énergie. La transition

le Coin ESS