La balle RSE est dans le camp du rugby

  • Publié le: vendredi 12 février 2016

Le club de rugby amateur de Blagnac vient de mettre en place une commission de développement durable. Il devient ainsi le premier club sportif français à s’engager dans une démarche RSE.

C’est un air de révolution qui flotte sur la pelouse du Blagnac Sporting Club, en Haute Garonne. Les responsables du club ont décidé de s’engager sur la voie du RSE en ouvrant une commission de développement durable qui sera chargée de piloter les projets responsables du club. Une innovation d’autant plus louable qu’elle est inédite en France, où aucun club professionnel n’a jamais pris ce genre d’engagements jusqu’ici.

Avec ce projet, le club de Blagnac va déployer toute une stratégie visant à diminuer son empreinte carbone : meilleure gestion de l’énergie et de l’eau, tri sélectif… Mais c’est aussi l’occasion d’inscrire le club dans une initiative citoyenne plus large. Le club invite ainsi à ses matchs des écoles, des maisons de retraite, des associations et conseils de quartier. Il est aussi engagé dans le développement d’une attitude respectueuse des parents sur le bord du terrain.

Pour transformer l’essai, il faudra encore que le club de Blagnac obtienne la labellisation ISO 26 000, ce qui serait une première pour un club.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE : Hub One obtient la médaille d’or EcoVadis

    Hub One, opérateur de technologies digitales pour les entreprises, a obtenu la médaille d’or EcoVadis pour sa performance RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Avec une note de 74/100, le groupe dirigé par Guillaume de Lavallade améliore de 4 points son

le Coin ESS

  • Crédit Agricole : un prêt éco-responsable pour Prada

    Le Crédit Agricole vient de signer un prêt d’un nouveau genre avec Prada. La banque française va ainsi prêter 50 millions d’euros à la maison de luxe italienne, selon de nouveaux critères éco-responsables. Il s’agit d’un prêt d’un genre nouveau.