Green Bird : une initiative éco-citoyenne internationale

  • Publié le: vendredi 11 décembre 2015

Mégots de cigarettes, papiers gras et canettes vides sont autant de déchets qu’on retrouve fréquemment sur les trottoirs. C’est pour lutter contre ce fléau que l’association Green Bird a vu le jour au Japon. Et elle n’a pas tardé à s’internationaliser grâce à la grande motivation de ses membres.

Au départ, Green Bird était une association locale, fondée à Tokyo par des citoyens agacés de voir les déchets s’amonceler dans les rues. Les premières collectes de déchets attirent rapidement d’autres volontaires, au point que l’association connaît rapidement le succès. Ce que les fondateurs n’avaient pas prévu, c’est que ce mouvement éco-citoyen allait prendre une dimension internationale. En effet, les Japonais installés à l’étranger ne vont pas tarder à reprendre l’idée pour créer des branches locales un peu partout. En France, la branche parisienne est née en 2007 à l’initiative de plusieurs expatriés japonais. Ils organisent une fois par mois une récolte de déchets pour nettoyer un lieu : une rue, un square, les abords d’une gare… Avec leurs gilets verts et leurs sacs poubelles, ces anges gardiens japonais n’ont pas tardé à piquer la curiosité des parisiens qui ont finalement rallié le mouvement.

Aujourd’hui, l’association est déployée en Europe et aux Etats-Unis. Et elle démontre que la défense de l’environnement ne connaît pas de frontière et qu’elle est l’affaire de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Au Portugal, les livreurs de repas seront désormais salariés

    Le Portugal oblige désormais les plates-formes de commandes de repas en ligne telles qu’Uber et Glovo à proposer à certains de leurs livreurs des contrats et des avantages formels, devenant ainsi le dernier pays européen à s’attaquer cette économie très

le Coin ESS