Dieselgate : un sommet du diesel avec peu d’engagements

  • Publié le: vendredi 11 août 2017

Le 2 août dernier, le gouvernement allemand organisait un sommet du diesel, réunissant autour de la table les principaux constructeurs automobiles allemands. Le but : mettre en place des mesures plus contraignantes pour diminuer la pollution des véhicules. Mais le gouvernement allemand n’a pas réussi à faire plier les constructeurs automobiles.

L’affaire a commencé en 2015 et elle est loin d’être terminée : le dieselgate avait mis à jour les trucages mis au point par les constructeurs automobiles (Volkswagen en premier lieu) pour diminuer artificiellement les taux de pollution de leurs véhicules diesel. Après l’enquête des autorités américaines puis européennes, les sanctions n’ont pas tardé à tomber et l’avenir des véhicules diesel a notamment été remis en cause. Afin de relancer la confiance des consommateurs, le gouvernement allemand a décidé de mettre en place un sommet du diesel, le 2 août dernier. Le but était d’obtenir des constructeurs automobiles qu’ils mettent en place de nouveaux équipements pour diminuer la pollution de leurs véhicules diesel et augmenter la transparence sur les performances environnementales de leurs voitures. L’état allemand espérait en particulier obtenir l’installation de nouveaux types de pots catalytiques et de filtres dépolluants. Des mesures jugées trop coûteuses par les constructeurs qui ont refusé de s’engager sur ces équipements. Ils ont seulement concédé une mise à jour des logiciels qui pilotent les véhicules diesel afin de réduire les émissions de CO2 de 25% environ.

Même si les constructeurs paieront la note de ces modifications, le gouvernement allemand est loin d’avoir obtenu gain de cause et l’échec des négociations souligne bien à quel point les autorités ont du mal à faire plier la puissante industrie automobile. Désormais, c’est à l’échelle locale que l’avenir des véhicules diesel pourrait se jouer puisque plusieurs grandes villes allemandes, comme Munich et Stuttgart, envisagent d’interdire la circulation des voitures diesel pour limiter les risques de pollution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • Emmaüs lutte contre le gaspillage vestimentaire

    L’association Emmaüs relance le débat autour de l’économie solidaire appliquée à la grande distribution : elle a décidé de militer en faveur de la mise en place d’une loi pour lutter contre le gaspillage vestimentaire. Son objectif : demander aux