Droit du travail : Deutsche Telekom très critiqué aux États-Unis

  • Publié le: lundi 11 janvier 2016

L’entreprise allemande Deutsche Telekom est actuellement pointée du doigt aux États-Unis pour son non respect du droit du travail. Une situation difficile qui trouve un écho en Europe où les critiques sont de plus en plus nombreuses ; une pétition a même été lancée pour forcer l’entreprise à revoir sa position.

C’est la filiale américaine de l’opérateur téléphonique allemand qui est au cœur du scandale. T-mobile US fait actuellement l’objet de vives critiques car le Labor Relations Board, l’agence de contrôle du droit du travail en Amérique, a mis à jour de nombreuses pratiques illégales portant atteinte aux droits des salariés. T-mobile US, afin d’être plus compétitif, serait ainsi très peu regardant quant aux conditions de travail de ses employés, et aurait recours à des pratiques illicites.

Autant d’arguments qui mettent en mauvaise posture la société-mère, Deutsche Telekom, car les investisseurs de cette dernière commencent à s’exprimer publiquement sur la question. L’un des investisseurs, le fond de pension APG Asset Management, a ainsi demandé des comptes à la société allemande. Ce fond de pension avait notamment fait parler de lui en 2011, lorsqu’il s’était retiré du capital de Wal-Mart pour des raisons de non-respect des travailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement