Les aéroports ambitionnent de devenir neutres en carbone

  • Publié le: jeudi 10 décembre 2015

C’est un partenariat important qui a été signé avant-hier au Bourget, en pleine COP 21 : le Conseil International des Aéroports s’est engagé aux côtés de la Convention Climat des Nations Unies pour participer au projet Climate Neutral Now qui vise à réduire leur empreinte environnementale.

Ce n’est pas la première fois que les aéroports européens s’engagent en faveur du climat. Ils ont déjà pris des engagements en faveur de la modernisation de leurs infrastructures, mais cette fois le partenariat comporte des mesures précises. Dans l’optique de ce partenariat, la Convention Climat va accompagner les aéroports avec un objectif clair : la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour parvenir à la neutralité carbone. Une tâche difficile qui va reposer sur un certain nombre de chantiers : la mise en place de plus de sources d’énergie renouvelable (solaire notamment), d’éclairage basse consommation ou encore de systèmes de chauffage et de climatisation à basse énergie.

Même si ce partenariat n’affiche pas d’objectif chiffré, il démontre en tout cas la motivation des aéroports en faveur de l’environnement. Du fait de leurs infrastructures énergivores, ils sont particulièrement emblématiques des enjeux de la transition énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly