L’éolien détrône le charbon en Europe

  • Publié le: vendredi 10 février 2017

C’est une première historique en matière d’énergie : en 2016 pour la première fois, les capacités d’énergie de l’éolien ont dépassé celles du charbon en Europe. Un changement de bon augure pour la transition énergétique des pays européens, même si les avancées restent très inégales.

S’il a été le symbole de la révolution industrielle et du triomphe économique occidental, le charbon est désormais énergie non grata dans le mix européen. Trop polluant, il est peu à peu remplacé par des énergies plus propres, et les candidats à sa succession ne manquent pas. La transition énergétique et la fin du règne du charbon profitent en priorité aux énergies renouvelables, et particulièrement à l’éolien qui a su tirer son épingle du jeu. En 2016, l’éolien a ainsi atteint en Europe une capacité installée totale de 153,7 GW. L’éolien prend ainsi la seconde place en matière de capacité de production d’électricité en dépasse le charbon.

Mais ce bilan annuel très positif masque une réalité un peu plus contrastée. Certains pays investissent massivement dans l’éolien. C’est notamment le cas de la France, de l’Irlande ou encore des Pays-Bas. Mais d’autres tardent encore à s’y mettre, limitant leurs investissements dans les énergies propres, ce qui freine le score final de l’Europe. Ainsi, seulement 10,4% de l’électricité produite en Europe en 2016 était issue de l’éolien. Un décalage énorme par rapport aux capacités qui s’explique par le fait que les énergies renouvelables ont pour l’instant un rendement moins bon que les autres sources d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly