COP26 : la France devra revoir ses objectifs

cop26 france devra revoir objectifs - SocialMag
  • Publié le: lundi 10 janvier 2022

Le Haut Conseil pour le climat a demandé au gouvernement français de revoir à la hausse ses objectifs de réductions d’émissions de gaz à effet de serre, actuellement fixés à -40 % en 2030 par rapport au niveau de 1990.

Le Haut Conseil pour le climat a rappelé la France à l’ordre.

De nouvelles ambitions

Selon l’organisme indépendant souhaité par le président français Emmanuel Macron pour évaluer les politiques climatiques, les décisions prises lors de la COP26 ne seraient pas suffisantes pour lutter contre le réchauffement climatique.

« Malgré les avancées enregistrées lors de ces négociations internationales, la somme des nouvelles ambitions ne permet pas de limiter le réchauffement à 1,5° C comme c’était l’ambition de l’Accord de paris », selon la présidente du Haut Conseil pour le climat, Corinne le Quéré, pendant une visio-conférence. Selon elle, « la décennie actuelle doit être la décennie de l’action, avec des réductions massives dès maintenant des émissions de gaz à effet de serre. »

« Rehausser les objectifs 2030 »

De fait, le Haut Conseil recommande de « rehausser les objectifs 2030 de la France et clairement spécifier les enjeux pour tous les secteurs émetteurs, y compris l’aviation et les transports maritimes internationaux, aujourd’hui exclus des engagements ».

« L’objectif de réductions d’émissions de gaz à effet de serre de la France actuellement à -40 % en 2030 par rapport au niveau de 1990 n’est plus à la hauteur des enjeux soulignés à la COP26 », souligne le HCC dans son rapport, « d’autant que l’Union européenne s’est fixée comme nouvel objectif une baisse de 55 %. »

Tous les secteurs concernés

Pour Corinne le Quéré, les plans climat ministériels « doivent être coordonnés au niveau du Premier ministre et être calibrés sur les enjeux climatiques. Il s’agit de clairement spécifier les enjeux pour tous les secteurs émetteurs », et en particulier les transports routiers et l’agriculture, « dont les émissions ne baissent pas suffisamment ».

Selon un communiqué, la présidente du HCC a par ailleurs, proposé de « renforcer la gouvernance et les moyens mis en œuvre en matière de climat », « assurer un suivi des engagements internationaux pris par la France », et « reprendre l’initiative à l’international sur le climat dans la perspective des futures COP27 en Égypte et COP28 aux Émirats arabes unis, en y associant notamment les acteurs économiques ».

Laurence Tubiana, membre du HCC, a quant à elle, rappelé que « la France a cette responsabilité de continuer à être très active pour les Accords de Paris ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS