L’INRS aide les entreprises à penser leurs futurs locaux

  • Publié le: vendredi 9 octobre 2015

En matière de sécurité au travail, la prévention est au centre des réflexions des entreprises et des services publics. C’est donc pour mieux accompagner les petites structures qui ont peu de moyens que l’INRS a développé un logiciel permettant de réaliser gratuitement les maquettes de locaux professionnels.

Ce logiciel mis en ligne gratuitement a été pensé pour aider les TPE/PME : Mavimplant (Maquette Virtuelle d’Implantation des Locaux). Aménagement de l’espace et prise en compte des risques en matière de sécurité : tels sont les services proposés par cet outil qui se veut performant et simple d’utilisation. Comme n’importe quel logiciel de maquette numérique, il permet de visualiser l’ensemble du projet en 3D ainsi qu’en vue subjective. Car la maquette doit donner la vue la plus claire et la plus précise du futur local. Pour l’instant, l’outil n’est disponible que pour deux applications métier : la boulangerie et l’entretien/réparation automobile. Le logiciel est capable de prendre en compte les spécificités techniques de ces deux métiers pour faire les recommandations les plus adaptées aux utilisateurs. A terme, l’INRS développera davantage d’applications métier pour accompagner l’ensemble des professionnels dans leurs projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement