L’indemnité kilométrique vélo : une incitation au déplacement vert

  • Publié le: mercredi 9 septembre 2015

Le plan vélo 2015 voulu par la Ministre de l’écologie, Ségolène Royal, avance doucement mais sûrement. Visant à promouvoir les déplacements verts auprès des salariés, cette disposition de la loi relative à la transition énergétique est entrée dans une nouvelle phase depuis le 1 juillet dernier avec la mise en vigueur de l’indemnité kilométrique vélo.

Calquée sur le principe de l’indemnité voiture, cette nouvelle indemnité récompense les salariés qui choisissent d’aller au travail à vélo. Le principe est simple : l’indemnité se calcule en fonction du nombre de kilomètres parcourus et elle est exonérée de l’impôt sur le revenu. Si le montant précis de l’indemnité n’a pas encore été fixé, Ségolène Royal a estimé qu’il devrait se situer entre 12 et 15 centimes du kilomètre, en fonction du coût du vélo et de son usure.

Il faudra attendre la fin d’année pour connaître le montant précis et voir si cette indemnité incite les salariés à adopter ce geste écologique. Dans l’intervalle, le ministère de l’écologie réfléchit à la possibilité d’étendre l’indemnité aux abonnements de type Velib’ afin de toucher un public plus large encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les énergies renouvelables séduisent la grande distribution

    En France, les enseignes de grande distribution multiplient les initiatives pour déployer les énergies renouvelables. Grâce aux nouvelles technologies qui favorisent l’auto-consommation, les enseignes investissent désormais dans une électricité bas-carbone. Les grandes enseignes de la distribution veulent, elles aussi, faire

le Coin ESS

  • Le financement participatif progresse en France

    D’après le dernier bilan de l’association Financement Participatif France, la finance responsable progresse en France. Les investisseurs français ont encore été plus nombreux en 2019 à y adhérer. Un élan qui s’explique en partie par l’engouement autour des énergies renouvelables.