L’indemnité kilométrique vélo : une incitation au déplacement vert

  • Publié le: mercredi 9 septembre 2015

Le plan vélo 2015 voulu par la Ministre de l’écologie, Ségolène Royal, avance doucement mais sûrement. Visant à promouvoir les déplacements verts auprès des salariés, cette disposition de la loi relative à la transition énergétique est entrée dans une nouvelle phase depuis le 1 juillet dernier avec la mise en vigueur de l’indemnité kilométrique vélo.

Calquée sur le principe de l’indemnité voiture, cette nouvelle indemnité récompense les salariés qui choisissent d’aller au travail à vélo. Le principe est simple : l’indemnité se calcule en fonction du nombre de kilomètres parcourus et elle est exonérée de l’impôt sur le revenu. Si le montant précis de l’indemnité n’a pas encore été fixé, Ségolène Royal a estimé qu’il devrait se situer entre 12 et 15 centimes du kilomètre, en fonction du coût du vélo et de son usure.

Il faudra attendre la fin d’année pour connaître le montant précis et voir si cette indemnité incite les salariés à adopter ce geste écologique. Dans l’intervalle, le ministère de l’écologie réfléchit à la possibilité d’étendre l’indemnité aux abonnements de type Velib’ afin de toucher un public plus large encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly