Fin des avantages pour le diesel en entreprise

  • Publié le: mardi 8 décembre 2015

Ce n’est pas une décision anodine : vendredi dernier, l’Assemblé nationale a adopté un amendement visant à effacer l’avantage fiscal accordé aux entreprises qui choisissaient des véhicules diesel pour leur activité.

Jusqu’à aujourd’hui, les entreprises bénéficiaient d’une incitation financière pour choisir des véhicules diesel dans leur flotte : la TVA sur le carburant diesel leur était reversée à hauteur de 80% pour les véhicules particuliers (les voitures des collaborateurs) et dans son intégralité pour les véhicules utilitaires. Un coup de pouce non négligeable qui avait permis au diesel de se tailler la part du lion dans les flottes professionnelles. Mais les jours fastes du diesel seront bientôt derrière lui puisque l’amendement de l’Assemblée nationale prévoit que les véhicules essence bénéficient à l’avenir du même traitement. Une transition en douceur est prévue : en 2016 la TVA sur l’essence sera reversée à hauteur de 40%, puis à hauteur de 80% l’année d’après.

Cette décision est encore un revers important pour le diesel en France. Pointé du doigt par le gouvernement comme par les écologistes car il est trop polluant, le diesel a aujourd’hui un avenir incertain. Et dans son sillage, c’est tout le secteur automobile qui va devoir se préparer à ce changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement