Les franciliens, mauvais élèves en recyclage

  • Publié le: vendredi 8 avril 2016

Le rapport annuel de l’Observatoire Régional des Déchets vient de paraître et il montre que les franciliens sont à la traîne sur les objectifs du recyclage. Il n’y a pas assez de produits recyclés et le nombre de déchets par habitant est toujours à la hausse.

Les chiffres de l’Observatoire sont très clairs : par rapport à 2013, les habitants de la région Île-de-France ont produit 400 g de déchets de plus par personne qu’en 2014. Chaque francilien produit en moyenne 462 kilos de déchets sur une année. Et dans le même temps, seulement 28% de ces déchets sont recyclés. Un taux largement insuffisants pour les auteurs du rapport. Le Plan Grenelle avait prévu qu’au moins 45% des déchets ménagers soient traités dans la filière du recyclage en 2015.

Le rapport de l’Observatoire identifie plusieurs types de déchets qui ne sont pas suffisamment recyclés. En particulier, ce sont le verre, les papiers et les cartons qui ne sont pas assez recyclés. Or ils représentent une part très importante du volume total de déchets. Les plastiques sont aussi mal orientés, ce qui pèse lourdement sur le bilan carbone des habitants de la région parisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le MEDEF s’engage pour l’entreprise contributive

    “Vers l’entreprise contributive” : c’est le thème choisi par le MEDEF et l’ORSE pour un colloque qui aura lieu le 25 février prochain. Un thème qui ne doit rien au hasard : le MEDEF a choisi de s’engager sur la

le Coin ESS

  • Crédit Agricole : un prêt éco-responsable pour Prada

    Le Crédit Agricole vient de signer un prêt d’un nouveau genre avec Prada. La banque française va ainsi prêter 50 millions d’euros à la maison de luxe italienne, selon de nouveaux critères éco-responsables. Il s’agit d’un prêt d’un genre nouveau.