La France planifie un contrôle des foules assisté par l’IA pour les Jeux olympiques de Paris

  • Publié le: dimanche 8 janvier 2023

Les autorités françaises prévoient d’utiliser un système de contrôle des foules assisté par l’IA pour surveiller les personnes pendant les Jeux olympiques de Paris en 2024, selon un projet de loi présenté le 22 décembre.

Le système est destiné à permettre aux services de sécurité de détecter plus facilement les perturbations et les problèmes potentiels, mais n’utilisera pas la technologie de reconnaissance faciale, indique le projet de loi.

La technologie pourrait être particulièrement utile lors de la très ambitieuse cérémonie d’ouverture en plein air qui prévoit une parade sur la Seine devant une foule de 600 000 personnes.

Le projet de loi, qui a été présenté le 22 décembre, propose l’utilisation de scanners corporels et augmente les peines pour « hooliganisme ».

Les organisateurs et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin ont tous deux plaidé en faveur de l’utilisation d’un logiciel de caméra de sécurité dit « intelligent » qui scanne les images à la recherche de comportements suspects ou dangereux.

L’utilisation d’un tel système pendant les Jeux olympiques est une « expérimentation », indique le projet de loi, mais pourrait être appliquée pour de futurs événements publics confrontés à des risques liés au terrorisme ou au contrôle des foules.

« Aucune donnée biométrique n’est utilisée, ni technologie de reconnaissance faciale et elle ne permet aucun lien ou interconnexion ou signalement automatique avec tout autre système de données personnelles« , indique le projet de loi.

Le comité d’organisation des jeux a déclaré le 21 novembre qu’il devait relever son budget prévisionnel de 10%, passant de 3,98 milliards d’euros à 4,48 milliards d’euros, en partie à cause de l’inflation.

Plutôt que d’ouvrir les jeux dans un stade d’athlétisme comme à l’accoutumée, les organisateurs ont prévu une cérémonie le 26 juillet 2024 avec une flottille de quelque 200 bateaux naviguant sur la Seine.

Les rives du fleuve peuvent accueillir 100 000 personnes qui devront acheter des billets, tandis que 500 000 autres devraient regarder gratuitement depuis a rue, selon les estimations du gouvernement.

Le projet de loi devrait être débattu au Parlement en janvier, où le gouvernement aura besoin du soutien des groupes d’opposition pour l’adopter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Nativiz valorise les initiatives RSE des entreprises

    La RSE (responsabilité sociétale des entreprises) est aujourd’hui un incontournable en France. En intégrant cette démarche au cœur de leurs activités, les entreprises contribuent aux enjeux du développement durable, tout en renforçant leur image institutionnelle. Bon nombre d’entreprises ont toutefois

le Coin ESS