Les efforts de durabilité du cacao échoueront sans l’instauration d’un salaire décent pour les agriculteurs

  • Publié le: mercredi 7 décembre 2022

Selon un important rapport sur la durabilité du cacao publié le 7 décembre, les problèmes environnementaux et sociaux dans les chaînes d’approvisionnement mondiales en cacao persisteront à moins que les entreprises ne paient beaucoup plus les agriculteurs pour leurs fèves.

Le Baromètre du cacao, produit par le groupe d’organisations de la société civile VOICE Network, a révélé que les agriculteurs de nombreux pays producteurs de cacao restent frappés par la pauvreté et incapables de réduire les niveaux de travail des enfants et la déforestation.

Le rapport intervient un jour après que l’Union européenne a adopté une nouvelle loi pour empêcher les entreprises de vendre dans l’UE des produits comme le cacao et le chocolat liés à la déforestation dans le monde.

La loi intervient après des décennies d’efforts des entreprises pour nettoyer leurs chaînes d’approvisionnement par le biais de «systèmes de certification» – ou d’audits par des tiers – qui n’ont en grande partie pas eu d’impact.

Une partie importante du problème, selon le rapport, est que les programmes ne s’engagent pas à verser aux agriculteurs un salaire décent, même s’ils leur versent une prime pour le cacao certifié exempt de dommages environnementaux et sociaux.

« Nous avons de nouvelles données qui montrent que vous ne pouvez pas avoir de cacao durable sans des prix plus élevés pour les agriculteurs. Cela ne fonctionnera tout simplement pas« , a déclaré Antonie Fountain, directrice du réseau VOICE.

Les systèmes de certification des entreprises ont tendance à se concentrer sur les «bonnes pratiques agricoles», comme encourager les agriculteurs à augmenter leur productivité – une arme à double tranchant qui peut entraîner une baisse des prix mondiaux du cacao si elle n’est pas accompagnée de programmes gouvernementaux visant à réduire la production globale.

De tels programmes sont cependant absents, selon le rapport, les stratégies gouvernementales dans les principaux pays producteurs visant souvent à encourager l’augmentation de la production de cacao pour lutter contre la pauvreté.

Le rapport salue la nouvelle législation de l’UE comme une première étape dans l’introduction du changement, mais prévient qu’elle sera entravée si les entreprises ne prennent pas rapidement des mesures pour payer un prix plus élevé pour le cacao.

« La plupart des entreprises d’achat de cacao continuent de fonctionner comme d’habitude, soutenant (les programmes de certification) tout en refusant de s’attaquer directement à leurs propres pratiques d’achat – y compris la tarification« , indique le rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Nativiz valorise les initiatives RSE des entreprises

    La RSE (responsabilité sociétale des entreprises) est aujourd’hui un incontournable en France. En intégrant cette démarche au cœur de leurs activités, les entreprises contribuent aux enjeux du développement durable, tout en renforçant leur image institutionnelle. Bon nombre d’entreprises ont toutefois

le Coin ESS