Le Canada veut mettre en place un prix du carbone

  • Publié le: lundi 7 décembre 2015

Au début de la COP 21, le discours du premier ministre canadien Justin Trudeau était l’un des plus attendu. Depuis plusieurs années, le Canada a pris beaucoup de retard en matière de transition énergétique. Mais les choses pourraient bien changer suite à l’annonce vendredi dernier du premier ministre qui souhaite instaurer un prix du carbone au Canada.

Lorsque le Canada s’est retiré du protocole de Kyoto en 2011, le signe envoyé au monde entier était clair : le manque de volonté du gouvernement pour trouver des solutions à la très forte pollution produite dans le pays. Avec ses exploitations de sables bitumeux, le Canada est en haut de la liste des pays qui émettent le plus de gaz à effet de serre. Pourtant, plusieurs provinces font des efforts en matière environnementale : la Colombie-Britannique a mis en place une taxe carbone, et l’Alberta a annoncé fin novembre son intention de créer un prix du carbone. Il ne manquait qu’une décision à l’échelle nationale.

Si Justin Trudeau n’a pas encore spécifié de quelle façon le prix du carbone allait être mis en place, ni sous quel délais, le message est tout de même encourageant au moment même où les représentants de la COP 21 doivent s’engager vers des réformes d’envergure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les énergies renouvelables séduisent la grande distribution

    En France, les enseignes de grande distribution multiplient les initiatives pour déployer les énergies renouvelables. Grâce aux nouvelles technologies qui favorisent l’auto-consommation, les enseignes investissent désormais dans une électricité bas-carbone. Les grandes enseignes de la distribution veulent, elles aussi, faire

le Coin ESS

  • Le financement participatif progresse en France

    D’après le dernier bilan de l’association Financement Participatif France, la finance responsable progresse en France. Les investisseurs français ont encore été plus nombreux en 2019 à y adhérer. Un élan qui s’explique en partie par l’engouement autour des énergies renouvelables.