La chaîne hôtelière Accor supprime 1000 emplois dans le monde

  • Publié le: vendredi 7 août 2020

Le groupe français Accor, sixième chaîne hôtelière mondiale, a déclaré qu’elle supprimait 1 000 emplois dans le monde dans le cadre d’un important plan de réduction des coûts, accéléré par les effets de la pandémie de coronavirus.

Le groupe, qui gère des chaînes haut de gamme telles que Raffles et Sofitel et des marques bon marché comme Ibis, prévoit de réduire ses coûts de 200 millions d’euros d’ici 2022, a rapporté l’Agence France-Presse.

La pandémie a entraîné la fermeture de plusieurs hôtels Accor dans le monde et 1 000 salariés du groupe perdront leur emploi, a déclaré le directeur financier Jean-Jacques Morin.

Il a déclaré que la société emploie 18 000 personnes au niveau du siège.

Des formations pour rebondir

Accor, qui exploite plus de 5 000 hôtels dans 110 pays, n’a pas encore pu préciser où seraient les suppressions d’emplois, a ajouté M. Morin.

Accor compte environ 320 000 collaborateurs dans son réseau dans le monde.

« Il est difficile de mettre en œuvre des mesures de réduction des coûts dans notre industrie sans avoir un effet sur le personnel », a déclaré M. Morin lors d’un entretien téléphonique. « Nous allons les aider », a-t-il dit, faisant référence à ceux qui seront licenciés.

Le site d’information de l’industrie du voyage Skift a cité le PDG d’Accor, Sébastien Bazin, qui affirmait que si l’un de ses salariés, dont le salaire était inférieur à 50 000 €, était touché par les suppressions de poste, il serait toujours payé et maintenu sur la masse salariale d’Accor pendant au moins deux ans, et le pourrait également suivre une formation.

« Il est impossible que nous laissions des personnes défavorisées dans les rues du monde aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Des nouveaux hôtels pour une clientèle différente

Accor a enregistré des pertes nettes semestrielles de 1,5 milliard d’euros contre un bénéfice de 141 millions d’euros à la même période l’an dernier.

Le chiffre d’affaires a plongé à 917 millions d’euros. C’est une baisse de 52,4% par rapport au premier semestre de l’année dernière, a rapporté Skift.

« Les mauvais résultats semestriels reflètent l’environnement extraordinaire lié à la crise des coronavirus », a déclaré M. Morin.

De son côté, M. Bazin a déclaré : « Le choc que subit notre industrie est à la fois violent et sans précédent. Le pic de la crise est sans aucun doute derrière nous, mais la reprise sera progressive. »

Accor, dans une mise à jour sur son site Web, a déclaré que 81% de ses hôtels avaient rouvert leurs portes et que l’activité reprenait progressivement. « Nous n’avons jamais cessé de croître non plus, car nous avons continué à créer de nouveaux hôtels au cours des derniers mois, ajoutant 12 000 nouvelles chambres à notre portefeuille, le portant à 5 100 hôtels et 748 000 chambres », a déclaré le groupe.

« Nos hôtels sont désormais prêts à accueillir une clientèle différente, à la recherche d’activités de loisirs, de tourisme domestique et d’un moindre niveau de déplacements professionnels », a-t-il ajouté, soulignant les mesures strictes d’hygiène et de prévention mises en place pour assurer la sécurité.

Dans une vidéo M. Bazin a déclaré que la meilleure force de l’entreprise était son capital humain – les 320 000 personnes travaillant pour Accor.

« Ils ne sont pas seulement bons, mais ils sont attentionnés, ils ont l’expertise et la robustesse pour accepter la crise », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces