La France prévoit un programme de lutte contre l’inflation de 20 milliards d’euros

  • Publié le: jeudi 7 juillet 2022

Le gouvernement français a dévoilé le 7 juillet un programme de lutte contre l’inflation de 20 milliards d’euros qui comprendra des réductions sur le prix du carburant, le plafonnement des loyers et une augmentation des prestations de retraite, mais devra être soutenu par au moins une partie de l’opposition pour être adopté.

Le paquet comprend une augmentation de 4% des prestations sociales et de retraite, et des propositions visant à augmenter le salaire des fonctionnaires de 3,5% et à prolonger le rabais sur les prix du carburant à la pompe, financé par l’Etat. 

Alors que les ménages se débattent de plus en plus face à une inflation record, le gouvernement est sous pression pour adopter le projet de loi rapidement, tandis que les partis d’opposition sont impatients d’exercer leur nouveau pouvoir pour réécrire en profondeur la législation proposée.

« Nous ajoutons aujourd’hui 20 milliards d’euros de nouvelles mesures pour aider à protéger nos compatriotes contre la vie chère », a déclaré le ministre des Finances Bruno Le Maire aux journalistes.

Le projet de loi du gouvernement prévoit également une série de mesures d’urgence dans le secteur de l’énergie pour contrer la crise imminente exacerbée par la guerre en Ukraine, lui permettant de réquisitionner des centrales électriques et d’ordonner aux opérateurs de reconstituer les stocks de gaz si nécessaire. 

Première difficultés pour le nouveau gouvernement Macron

Il s’agit du premier projet de loi majeur qui sera soumis à l’Assemblée depuis que l’alliance créée par le  président Emmanuel Macron a perdu sa majorité absolue aux élections législatives du mois dernier.

Même s’il s’agit toujours du groupe le plus important à l’Assemblée nationale, il faudra que les députés de l’opposition soutiennent le projet de loi – ou s’abstiennent en nombre – pour qu’il soit adopté.

Les partis d’opposition disent tous vouloir être constructifs, mais ont également clairement indiqué qu’il y aura un prix politique à payer pour tout soutien et souhaitent que certaines de leurs mesures soient prises en compte, dont beaucoup sont inacceptables pour le gouvernement.

Le Rassemblement national demande une réduction considérable de la TVA sur le carburant automobile. Les Républicains, sur lequel Macron compte le plus probablement pour faire passer des lois, réclame également une énorme réduction de la taxe sur les carburants. 

La dette de la France déjà considérable

La coalition Nupes, demande que le salaire minimum soit relevé à 1 500 euros net contre 1 300 actuellement. Elle souhaite également que les salaires des fonctionnaires soient augmentés de 10% et liés à l’avenir à l’inflation.

Le gouvernement s’attend à ce que le coût de 20 milliards d’euros du paquet, qui s’ajoute aux quelque 25 milliards d’euros de mesures de lutte contre l’inflation existantes, soit couvert par des recettes fiscales meilleures que prévu jusqu’à présent cette année.

Cependant, le bureau d’audit public et la banque centrale ont averti que les finances publiques pouvaient à peine se permettre des mesures supplémentaires qui s’ajoutent à la charge de la dette déjà considérable de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS